Rachel Therrien (Bio Fr)

Depuis quelques années, Rachel Therrien est au cœur de la scène musicale québécoise. Du classique à la musique latine, du jazz au contemporain, la maîtrise technique et la polyvalence musicale de Madame Rachel Therrien ont fait d’elle une musicienne pleine d’expérience en très peu de temps.

« Voyager, vivre des expériences nouvelles, apprendre de nouveaux “Grooves” avec de nouveaux cercles de musiciens professionnels, et diriger mon propre « band » … Voilà ce qui me passionne!! » – Rachel Therrien

COURTE BIOGRAPHIE :

En très peu de temps, Rachel Therrien a réussi à se démarquer en tant que trompettiste non seulement sur la scène musicale du Québec, mais également à l’international. Toujours au début de sa carrière, elle compte à son actif d’innombrables expériences musicales aux cotés de plusieurs artistes de renom tel que Oliver Jones, Carole Welsman, L’orchestre Anacaona de Cuba, Klimax, Michel Legrand, Ginette Reno, Remi Bolduc, Alex Bellegarde, Jean-Pierre Zanella, Sophie Desmarais, etc.
Vu sa persévérance et ses grands rêves, le parcourt de la trompettiste Rachel Therrien se distingue beaucoup des artistes de sa génération. En 2008, Rachel se perfectionne durant 9 mois sur l’ile de Cuba avec de grands musiciens cubains tels que : Elpidio Chappotin, Yasek Manzano et Gorge Rubio. En 2010, elle termine un baccalauréat de l’Université de Montréal en interprétation jazz, sous l’enseignement du trompettiste Ron Di Lauro. Depuis elle dirige son tout nouveau projet, le « Rachel Therrien Quintet », et se prépare pour la sortie de son premier album le 8 Septembre 2011, au Upstairs à Montréal.

BIOGRAPHIE COMPLÈTE :

Né à Québec en 1987 et élevée à Rimouski, Rachel Therrien a depuis toujours été attirée vers l’art et le voyage. Grace à sa famille, elle côtoie très jeune plusieurs artistes et voyageurs qui l’ont toujours fait rêver. Lors de sa première année d’études à l’école secondaire Dorval Jean XXIII, une rencontre fortuite avec la trompette fut le commencement du portrait de son destin. Déjà très impliquée musicalement Rachel recherchait sans cesse de nouvelles expériences musicales ce qui l’amena a découvrir le monde des Corps de Clairons. Elle commença à voyager entre Montréal et joliette pour jouer dans Québec Alliance, avec qui elle fit sa première tournée aux états Unis a l’âge de 15 ans. « La plus belle expérience de chimie et d’énergie musicale de ma vie » – a bouleversé l’avenir musical de Rachel Therrien. Le fait de côtoyer des trompettistes du milieu professionnel du Québec et de vivre un aspect de la vie de musicien n’a fait que solidifier son choix de devenir musicienne professionnelle. C’est 2 ans plus tard quelle quitte le foyer de ses parents pour s’installer a Ste Thérèse et commencer sa technique en musique populaire au Cégep Lionel Groulx avec le trompettiste Jocelyn Lapointe. C’est a cette époque, a l’âge de 17 ans que Rachel obtient ses premiers contrats musicaux dont la première partie de Gregory Charles au théâtre Lionel Groulx. Étant la seule trompettiste inscrite a son programme elle fut desle commencement très en demande dans plusieurs formations de différents styles, ce qui lui apporta déjà beaucoup d’expériences.

Toujours a la recherche de nouveaux défis, Rachel décide après 2 ans de cégep de se confronter à la pression des auditions et se présente a celui d’entrée en interprétation jazz de l’université de Montréal. Le but étant de vivre le stress et l’expérience de jouer pour la première fois devant Monsieur Ron Di Lauro et d’obtenir ses commentaires. Finalement, au delà de ses attentes, les juges lui offrirent l’opportunité de sauver une année d’étude en entrant prématurément en interprétation Jazz, ce qu’elle fit sans se poser de questions. Ce fut une étape très difficile de sa carrière musicale puisqu’elle passait d’un milieu ou elle était très en demande à un autre ou le niveau général des étudiants était beaucoup plus élevé que le sien. Suite a beaucoup de travail pour rattraper le niveau, cela ne l’a pas découragée, au contraire ce fut pour elle une grande source de motivation.

Des sa première année d’université, elle participe au renommé Big Band de Ron Di Lauro, ce qui lui amena plusieurs expériences mémorables entre autres des concerts avec Ginette Reno, Oliver Jones, Klimax, Michel Legrand, Carole Welsman, Remi Bolduc, Sophie Desmarais, Jean-Pierre Zanella et plusieurs autres. Également, elle participe a 2 reprises au IAJE (International Association for Jazz Education) ou elle entre en contact avec plusieurs maitres de l’histoire du jazz dont Ingrid Jensen, Sean Jones, Ornette Coleman, e.t.c.

La liste des spectacles de Rachel Therrien depuis ses modestes débuts est déjà trop longue pour être énumérée. Avant même d’avoir obtenu son diplôme en Interprétation Jazz avec Ron Di Lauro à l’Université de Montréal , elle est déjà une musicienne incontournable sur la dynamique scène musicale montréalaise. Même si elle suit une formation Jazz, ses horizons musicaux s’élargissent rapidement. Elle performe avec plusieurs groupes de musique du monde reconnus au Canada et a l’international et cela lui ouvre les horizons vers de nouveaux défis.

En 2008, Rachel décide d’interrompre ses études à l’université pour aller vivre un des moments les plus mémorables de sa vie jusqu’à présent, partir se perfectionner auprès de grand maitres du jazz et de la musique latine directement sur l’ile de cuba. Pour un périple de 9 mois elle étudie à l’institut supérieur de l’art à la Havane avec Mr. Gorge Rubio, 1er trompettiste de l’orchestre symphonique de Cuba. Elle suit également en parallèle des cours de perfectionnement technique avec le renommé Felix Chappotin, et des cours de percussion cubaines avec Emilio Del Monte. Suite à quelques rencontres qui l’amène à jouer au festival Jazz Plaza de la Havane, elle découvre et se lie d’amitié avec Yasek Manzano, ancien étudiant de Wynton Marsalis. Durant les 6 mois suivant, elle perfectionne son improvisation et sa composition Jazz a l’aide des enseignements de ce jeune maitre trompettiste reconnu internationalement.

Suite a son retour, Rachel Therrien termine ses études en interprétation Jazz à l’université de Montréal et refait sa place sur la scène musicale professionnelle de Montréal. En 2009 elle met sur pied 2 nouveaux projets avec lesquels elle joue assez régulièrement sur les scènes de Montréal et environs. Le premier, Rachel Therrien Quintet, exploration du monde de la composition et de musique originale Jazz, a participé au festival Intenational de Jazz de Montréal en 2010. Le deuxième, Los Quebecos Del Son, un groupe de musique traditionnelle cubaine, lui permet d’approfondir ses connaissances en musiques latines ainsi qu’en direction, gérance et booking d’un groupe. De plus, depuis 2009 Rachel fait partie du Rafik Mankarios big band avec qui elle participe au FIJM et performe au Théâtre Plaza; elle ne cesse de multiplier les expériences musicales de toutes sortes tel l’apparition avec l’orchestre Jazz Mafia de San Francisco au FIJM 2010; elle continue son perfectionnement auprès de grand maitres du Jazz New Yorkais comme Greg Glassman et Phillip Dizak, ce depuis la fin de ses études.

Les influences musicales de Rachel, que ce soit Freddie Hubbard pour le vocabulaire, Roy Hargroove pour la sonorité et le phrasé ou Sean Jones pour la passion et le style, lui permettent d’aborder tous les styles et de perfectionner son jeu. De toute évidence, l’appétit musical de Rachel Therrien est insatiable : entre les tournées, les sessions d’enregistrement et les engagements d’un soir, elle partage son talent avec la scène musicale du Québec, tout styles confondus.

Rachel Therrien

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s